Les enfants face aux écrans : que faire ?

La gestion du temps d’écran des enfants est un sujet qui préoccupe les parents. Omniprésents dans les ménages, les écrans sont devenus des accessoires indispensables dans la vie de tous les jours, tant sur le plan de la domotique, du divertissement que de l’éducation. Mais si les écrans ont bel et bien des avantages, leurs relations avec les enfants méritent d’être surveillées afin d’éviter tout risque de surexposition. Quelle conduite les parents peuvent-ils adopter dans cette optique ?

Une augmentation de l’exposition des enfants aux écrans

Depuis quelques années, de nombreuses alertes ont été données pour prévenir des risques de surexposition des enfants aux écrans. Des recommandations ont par ailleurs été faites en ce sens par des organismes scientifiques et l’OMS pour fournir des repères aux parents. En France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail recommande de garder les enfants de moins de 2 ans loin des écrans. En 2019, l’Académie nationale de médecine et le Haut Conseil de la santé publique recommandaient déjà que l’exposition des enfants de moins de 3 ans aux écrans soit conditionnée par « la présence d’un adulte ou l’interactivité ».

En dépit de ces diverses préconisations, une étude parue dans Santé publique France le 12 avril 2023 avait conclu que le temps d’écran des enfants dépasse les consignes des organismes scientifiques et des agences de santé. L’étude révèle en outre une augmentation du temps d’écran avec l’âge, avec en moyenne :

  • 56 min chez les enfants de 2 ans ;
  • 1h 30 chez les enfants de 3 ans et demi ;
  • 1h 34 chez les enfants de 5 ans et demi.

Relations entre les enfants et les écrans : quels dangers ?

L’exposition des enfants aux écrans part souvent de bonnes intentions : développer les capacités cérébrales de l’enfant, stimuler son éveil ou le familiariser avec les écrans qui sont des incontournables de la société actuelle. Si ces idées sont louables, leur mise en œuvre n’est hélas pas toujours maîtrisée, conduisant à une surexposition aux écrans qui entraîne des conséquences néfastes sur le bien-être et la santé des enfants. Au nombre des risques encourus, on peut évoquer le retard de langage, l’échec scolaire, une diminution des capacités d’attention et de concentration, ainsi qu’une plus grande sensibilité à l’anxiété et à la dépression. Comme on peut le voir, les conséquences s’étalent sur le plan physique et psychique.

Autre risque à ne pas négliger, celui de l’impact des écrans sur l’éducation des enfants, notamment, ce qui touche à la santé sexuelle. L’accès des enfants aux réseaux sociaux se fait de plus en plus tôt. Au nombre des contenus proposés sur ces plateformes, une grande partie est dédiée à la sexualité. Ces contenus étant pensés pour susciter de l’engagement, ils vampirisent l’attention des enfants, qui, en l’absence d’autres repères, ont tendance à y prêter foi. Cette situation est d’autant plus préoccupante que l’éducation sexuelle que doit prodiguer l’école est en perte de vitesse en France. Il devient donc naturel pour les enfants de se tourner vers les réseaux sociaux comme Instagram ou Tiktok pour s’éduquer.

Que faire ?

Les écrans n’ont pas vocation à remplacer les jouets. Et s’il est vrai que la surexposition des enfants aux écrans est alarmante, elle n’est certainement pas sans issue. Différentes recommandations sont formulées à l’intention des parents :

  • Pas de télévision pour les enfants de moins de 3 ans ;
  • Pas de console de jeu personnelle pour les enfants de moins de 6 ans ;
  • Pas d’accès à Internet avant 9 ans et accompagner l’enfant au moment venu ;
  • À partir de 12 ans, il peut naviguer seul sur Internet. La surveillance des parents reste nécessaire.

En somme, afin de réduire l’exposition des enfants aux écrans, on préconise de leur accorder, à partir de 3 ans, un temps d’écran maximal dont la limite évolue avec l’âge, de 20 min au plus à 3 ans, jusqu’à 1h après 10 ans.

 

Laisser un commentaire prend moins de temps que de lire un article.
Laisser un commentaire permet au blog de vivre.
Il ne faut pas hésiter!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut