J’ai testé pour toi le diabète gestationnel (oh joie !) et l’infantilisation de la femme enceinte…

Si depuis le début de ma grossesse tout n’est pas toujours simple avec des maux de grossesses bien présents, il me restait une chose qui mine de rien fait du bien au moral : la bouffe. Je suis une bonne vivante, j’aime les bonnes choses et si depuis mon opération de la vésicule j’étais déjà réduit côté alimentation, avec la surprise du diabète gestationnel c’est devenu encore pire… Je te fais le topo.

Alors ok je vais me plaindre dans ce billet, ce n’est pas tellement dans mes habitudes, mais là clairement la coupe est pleine, c’est le truc en trop ! Je suis la plus heureuse du monde d’être enceinte même si la grossesse n’est pas facile, je suis impatiente à l’idée de serrer Trotro dans mes bras dans quelques semaines, mais là j’ai un peu l’impression de les enchainer…

Mon diabète à moi

Le couperet est tombé seulement quelques heures après le test O’Sullivan, j’ai reçu mes résultats directement dans ma boîte mail et ils affichent un léger diabète gestationnel à jeun (pour info 0.94 au lieu de 0.92). Si trois taux sont regardés, il suffit que l’un d’eux soit supérieur pour que le résultat soit positif : pas de chance.

Sachant bébé déjà pas mal costaud à l’écho morphologique du second trimestre, j’appelle le secrétariat de ma gyneco pour avoir quelques infos. Je pensais naïvement qu’avec un taux aussi bas on me répondrait simplement qu’il n’y avait pas de quoi s’alarmer et qu’on se pencherait dessus lors de ma visite du septième mois : c’est raté ! Ma gynéco passe à proximité du secrétariat alors que je suis au téléphone et donc mentionne à la secrétaire que je dois prendre rendez-vous pour lundi (nous sommes vendredi) avec l’endocrinologue dont on me passe le secrétariat directement. Le rendez-vous proposé est juste impossible à mettre en place pour moi côté organisation…

Lundi je rappelle pour avoir un rendez-vous, on m’indique que l’endocrinologue ne consulte qu’une heure par semaine et que si je veux un rendez-vous rapide (avant le 4 Mai), il faut que je passe par son cabinet privé. Je m’exécute et j’obtiens finalement après négociation un rendez-vous pour le lendemain.

Le rendez-vous avec l’endocrinologue

Si tu me suis sur Facebook, tu connais déjà les grandes lignes de ce rendez-vous : une nana qui est tout sauf bienveillante et qui n’écoute absolument pas ce que tu lui dis (sans lever la tête), le rendez-vous a duré montre en main 15 minutes et m’a couté 80€ (honoraires libres).

Je résumé rapidement nos échanges :

  • Dès le départ elle me demande mon poids, me regarde de la tête au pieds et m’envoie sur la balance, pas de chance pour elle je n’ai même pas enlevé 500g, le rendez-vous est visiblement placé sous le signe de la confiance, j’adore…
  • Je lui explique que j’ai eu une ablation de la vésicule avec maintenant des problèmes d’estomac qui m’obligent à manger en plusieurs fois, elle m’annonce que c’est terminé.
  • Je l’informe également que j’ai un traitement à base de cortisone depuis toujours pour des problèmes pulmonaires graves, elle me répond simplement que la cortisone augmente la glycémie mais c’est tout. Si je ne l’avais pas dit elle ne l’aurais jamais su…
  • Je lui indique que je fais des malaises pratiquement tous les matins et qu’il n’y a que la prise d’un yaourt aux fruits ou un biscuit qui me calme, elle me dit que c’est à cause d’un taux de sucre trop élevé. J’y croyais pas vraiment mais depuis que j’ai l’appareil pour mesurer la glycémie je sais que c’est le contraire, au moment de mes malaises je suis à moins de 0.70… On est donc très loin de l’hyperglycémie…

Elle termine le rendez-vous avec une photocopie d’un régime (elle en a une trentaine dans sa pochette et oui c’est la même feuille pour tout le monde) où elle entoure à chaque fois le mot « ou » et avec 3 repas par jour. Je mentionne bien que les quantités de chaque repas sont énormes et que je préférerais pour le bien de mon estomac et de mon système de viscères plutôt en mauvaise forme avoir des collations. C’est sans appel : c’est comme ça et pas autrement ! Ok, j’ai compris…

Elle me fait également une ordonnance pour que je puisse tester ma glycémie six fois par jour avec un appareil directement relié par le biais de mon téléphone à son ordinateur histoire de surveiller si je ne monte pas trop haut dans les scores. C’est quoi ce flicage ?! Bon évidemment elle ne m’explique en rien comment fonctionne ce type d’appareil ce sera au pharmacien de le faire (pharmacien qui a découvert en même temps que moi ce modèle et qui n’a absolument pas regardé le temps qu’il prenait avec moi alors que je ne paye pas pour ce type de service contrairement à elle).

Début du régime et premières questions

Le soir même, Papa Chou rentre du travail et me demande un peu tout concernant le rendez-vous. Je lui explique et surtout je lui montre le régime, il hallucine, il connait assez bien tout ce qui concerne l’alimentation du sportif (conseils qu’il n’applique absolument pas LOL) et me dit clairement que c’est un régime de sèche à 1800 Calories déjà vu sur le net et que c’est n’importe quoi. Perso, avant de commencer le régime le lendemain, je me suis fait le repas du condamné avec un goûter comme je n’en avais pas fait depuis longtemps et un cheat meal le soir. Quitte a être surveillée du moment où je vais me piquer, autant profiter une dernière fois avant longtemps…

Mercredi : Je commence le régime comme demandé dès le lendemain, voici ma journée (oui j’ai tout noté pour en rire plus tard) :

  • Petit déjeuner (7h) : 1 tisane (je bois d’habitude un Macchiato mais elle me l’interdit), 60g de pain et du Fruit d’or (elle m’a dit du beurre mais je sais qu’avec mon estomac ce n’est pas possible), un verre de 250ml de lait (j’adore le lait mais comme ça et dans cette quantité c’est juste immonde).
  • 10h : c’est l’heure de ma collation si je tiens compte de mon régime pour mon estomac. Forcément je fais un malaise en rentrant de la pharmacie avec Ninie, me voilà à moitié morte sur mon canapé.
  • Midi (12h) : 1 steak haché 5%, 150g de féculents (une quantité que j’avale difficilement puisque suivant ce que c’est les quantités sont énormes), des légumes à volonté, 60g de pain, 30g de St Moret, 1 pomme. J’avale ces quantités difficilement, même Ninie me fait la remarque « Maman on dirait que tu vas vomir », dans ma tête je pense exactement la même chose mais j’ai tellement peur d’avoir faim jusqu’à ce soir que je me force. Vingt minutes grand max après le repas je suis malade comme avant d’avoir un régime adapté après mon ablation de ma vésicule, la journée va être longue puisque mon estomac est clairement vide.
  • 15h : Je me sens terriblement mal, je propose à Ninie d’aller prendre l’air puisque j’ai pas mal de choses à faire à l’extérieur. Je vais à mon premier rendez-vous et avant le second je passe à la maison pour prendre une tisane on repart ensuite.
  • 18h30 : Je suis littéralement KO, je m’acharne sur un chewing-gum depuis un moment (j’ai une haleine de chien clairement), je suis de très mauvaise humeur puisque je suis affamée. Je prends ma glycémie je suis à 0.70. Je décide donc de me faire à manger alors qu’il n’est pas vraiment l’heure…
  • Soir (19h) : Une escalope de dinde, 150g de féculents, des légumes à volonté, 60g de pain. Je fais une pause car je ne peux plus rien avaler. Je prends donc mon dessert en même temps que Ninie et Papa Chou avec un fromage blanc et une pomme.

Cette première journée a été un vrai calvaire… J’ai déjà hâte de voir la suite… Sur les conseils de beaucoup de personnes, j’avais pris rendez-vous avec un autre endocrinologue mais avec la situation actuelle je préfère rester à la maison (c’est de toute façon un ordre de ma gynéco qui m’a tout de même dit que mon diabète est léger et que je pouvais prendre des collations puisque je fais clairement de l’hypoglycémie).

Suite à tout ça, j’ai quand même fait quelques recherches…

Prendre l’endocrinologue à son propre jeu (oui je suis pleine de ressources)

Je suis toujours la première debout à la maison, ça me permet de préparer ma journée et là je me suis investie d’une mission : l’application de surveillance que l’endocrinologue m’a donné est blindée de ressources pour la gestion du diabète gestationnel : je vais tout lire !

Les recommandations pendant la grossesse

Je commence par lire les recommandations alimentaires pendant la grossesse que ce soit avec ou sans diabète et là c’est clair on est dans les foins avec mon pseudo régime si je le suis à la lettre.

  • 6 repas par jour là où elle ne m’en accorde que 3. Je prends toutefois sur moi de supprimer la collation du soir et celle du midi que j’ai remplacé par un verre de jus d’orange quand je suis en hypo au moment de me piquer.
  • 3/4 fruits par jour là où elle ne m’en accorde beaucoup moins à raison d’un et demi voir deux.
  • Les différents apports notamment en calcium, le plus petit apport est le lait demi-écrémé que je bois sur ses conseils alors que l’application me dit que le mieux reste le gruyère, le fromage à pâte molle ou encore le fromage fondu qui me sont interdits.

A la lecture tout ça j’ai l’impression qu’on marche sur la tête et encore le pire reste à venir, je cite :

Le pancréas est l’organe qui sécrète l’hormone qui fait baisser la glycémie : l’insuline. Lors de la grossesse se développe un organe particulièrement gourmand en insuline : le placenta. Ce dernier sert de lien entre le fœtus et sa maman.
En cas de diabète gestationnel, le pancréas a du mal à couvrir les besoins accrus d’insuline de ce dernier.
 C’est pour cela qu’il faut éviter de manger trop sucré car votre pancréas a du mal à faire revenir votre glycémie à la normale.
Pendant une période de jeun (la nuit, l’après-midi, repas sauté …) il peut arriver que votre organisme se positionne en « mode alerte » et sécrète lui même du sucre dans le sang, que le pancréas aura du mal à gérer.
Ce n’est pas parce que vous ne mangez pas que votre glycémie sera plus basse ! Ce mécanisme que nous pourrions appeler « de secours » fait que la glycémie peut quand-même augmenter.

Tu comprends la même chose que moi ? Rationner le nombre de repas n’est pas franchement l’idéal, il faut plutôt savoir étaler sur toute la journée !

Les quantités de fruits

Là où je n’ai droit qu’à une et demi ou deux portions de fruits par jour, les recommandations sont totalement différentes et surtout j’ai enfin de vraies quantités. Cette mâtiné a vraiment été instructives et je vais pouvoir manger un peu plus de fruits (j’adore ça), une portion de fruits correspond à :

  • 250g de fraises
  • 3 abricots (et non pas 2 comme elle me l’a dit)
  • 1 petite banane (et non pas une moitié comme elle me l’a dit)
  • 1 pomme ou 1 poire
  • 10 cerises

Et si l’envie de sucre est trop forte ?

J’ai un tout petit diabète et c’est donc pour cette raison que j’ai lu cette fiche. J’ai découvert que tout n’était pas exclu et qu’il y avait certaines possibilités (on va également le voir au point suivant). Elle m’a clairement interdit tout jus de fruits (mea culpa j’ai bu un verre de jus d’orange) et yaourt aux fruits alors qu’un yaourt aux fruit avec 0% de sucre est tout à fait possible (par contre j’en ai pas trouvé). Les biscuits et je veux bien l’entendre sont interdits mais en réalité il y a des solutions : les petits beurres, les biscuits du petit déjeuner ou encore les préparations maison sans sucre ! Ma lumière au bout du tunnel ! Le mieux reste encore de tester…

Des idées menus, je dis merci !

Ma grande découverte a sans doute été les menus, avec son régime ultra restrictif je suis dans les choux. J’ai maintenant à ma disposition 4 semaines de menus avec des indications à chaque fois et avec de vrais bons plats comme j’aime, le tout est de savoir faire la part des choses au niveau des quantités. Mon repas préféré que je pourrais manger tous les jours ? Les lasagnes, figures-toi que j’ai découvert que je pouvais en manger !

 

Depuis que j’ai commencé son régime, j’ai perdu 2kg, je suis toujours malade et je n’ai absolument pas de nouvelle de sa part (elle devait me rappeler il y a plus d’une semaine). Je pensais bêtement qu’en voyant mes différents taux elle m’appellerait pour en parler… Si le matin je suis en hypoglycémie, le soir, avant repas j’explose le score, enfin ça c’était avant puisque ma gynéco m’a conseillé un peu de sucre le matin, ce que je fais avec mon Latte Macchiato ! Depuis quelques jours, je ne me pique même plus (je n’ai plus ce qu’il faut et aller à la pharmacie sans croiser la moitié de la ville est impossible), je continue toutefois à suivre les recommandations données par l’application.

 

Grâce à l’application qui était normalement destinée à me fliquer et à me remonter les brettelles si je ne suivais pas son régime, j’ai découvert une mine d’informations qui vont m’aider à voir sous un meilleur jour les semaines de grossesse qui m’attendent ! Bon ok, c’est bientôt la fin mais quand même !

Laisser un commentaire prend moins de temps que de lire un article.
Laisser un commentaire permet au blog de vivre.
Il ne faut pas hésiter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :