Pokémon Let’s Go Pikachu : Ça c’est une évolution!

Pokémon Let’s Go Pikachu
Plateforme : Switch
Date de sortie : 16/11/2018
Genre : Jeu de rôle
Joueurs : 1-2
Développeur : Game Freak
Éditeur : Nintendo, The Pokémon Compagny

Pokémon Let’s Go: La méga évolution

Oh tiens, je crois que c’est mon premier test de jeu! Si d’ordinaire c’est Papa Chou qui s’y colle, cette fois-ci c’est bien moi qui prend le clavier pour parler jeux vidéos. Une seule bonne raison à ce changement: l’experte Pokémon à la maison c’est moi et laisse moi te dire que ce titre est attendu à la maison depuis très très longtemps, j’en rêvais déjà à l’époque de la Wii.

Depuis 2000 (année de sortie de Pokémon version Bleue sur Game Boy), Pokémon fait chavirer mon cœur, mais me fait aussi parfois pousser quelques cris et me coute pas mal de pognon. Si j’ai joué à toutes les versions, une version HD était des plus attendues et que ce soit le très bon « Pokémon version Jaune » qui reçoive un tel honneur m’a quand même bien mis le sourire (même si forcément il y a pas mal de changements qui font grincer des dents la puriste que je suis). Après deux versions plutôt mitigées (dû par exemple à la suppression des arènes, de la ligue…), l’arrivée de Pokémon sur Switch a frappé un grand coup. Quand je dis ça, je sais de quoi je parle: il a été plutôt compliqué de trouver un « pack jeu + pokéball plus » que nous avons du prendre en version Evoli (dernier du rayon!), puis le jeu seul en version Pikachu. A en croire les rayons en magasin le jeu est un sacré succès qui n’étonne plus personne, Pokémon c’est de l’or en barre pour Nintendo et ça fait plaisir!

Le jeu commence au Bourg Palette, dans la chambre du dresseur de Pokémon en devenir que nous incarnons (ils sont forts quand même, 18 ans que c’est un éternel recommencement, mais après tout on adore ça non?), après avoir rencontré non pas notre rival (comme nous en avions l’habitude) mais notre ami, on part à la recherche du Professeur Chen et faire la rencontre de Pikachu. Bon je ne vais pas te sortir l’intégralité du scénario sinon on en a pour plusieurs jours…

A partir de là, le voyage commence et nous allons devoir affronter bon nombre de dresseurs, de champions d’arènes, de coachs, capturer tous les Pokémons que nous croisons pour remplir le Pokédex, parcourir des kilomètres à pied, se perdre dans les différentes grottes, et enfin devenir Maitre de la Ligue Pokémon! Bref, tout un programme qui m’a occupé un peu plus de 20h pour seulement terminer l’histoire principale.

N’oublions pas que cet épisode en HD est aussi l’occasion d’introduire de nombreuses cinématiques! Un énorme effort est fait de ce côté là tout comme certaines attaques qui sont absolument grandioses!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On se souviens tous des différentes capacités telles que « vol », « coupe » ou encore « surf » qui apprises à certains Pokémon nous permettaient de nous déplacer plus vite ou d’avoir accès à de nouveaux endroits. C’est plus ou moins terminé! Ça me faisait râler à chaque CS de devoir soit supprimer une capacité, soit de devoir inclure dans mon équipe le Pokémon qui la connaissait… Maintenant c’est notre petit compagnon qui va apprendre des TS (techniques secrètes) qui ne remplaceront plus ses attaques acquises. Et laisse moi te dire que voir Pikachu faire du surf c’est plutôt rigolo!

La grande quête du Pokédex!

Je ne sais pas combien de Pokédex j’ai rempli en 18 ans, mais avec plus de 200h passées sur la version SoulSilver par exemple crois-moi, je dois avoir capturé un sacré paquet de Pokémon.

Remplir le Pokédex a toujours été la grande quête, ce que j’ai toujours préféré et ici je n’ai rien changé à mes habitudes: un papier avec tous les noms des Pokémons, leur localisation, leur niveau d’évolution toussa toussa… Et comme toujours Pokémon ne nous permet pas de remplir le Pokédex avec une seule version mais c’est aussi ça qu’on aime!

Une fonction que j’apprécie beaucoup dans ce nouveau titre est le fait que les Pokémon ne soient plus envoyés dans « la boite du PC » mais qu’ils restent en réalité dans le sac du dresseur et que nous pouvons les ajouter à n’importe quel moment à l’équipe! C’est un véritable plus tout comme le multi-ex automatique: chaque Pokémon de l’équipe prend de l’expérience pendant une capture ou un combat!

La quête du Pokédex est quand même facilité par cette version « Pokémon Go » (même si je vais râler plus bas) avec une vue directe des Pokémon à proximité! Plus besoin de tourner en rond dans les hautes herbes pendant de longues minutes pour espérer tomber sur le Pokemon tant désiré… Là, on voit directement le Pokémon que nous allons devoir attraper!

C’est presque les Salons Pokémon!

Ceux qui ont vu les saisons X, Y, et Z avec les kids savent de quoi je parle: Les Salons Pokémon ou la grande quête de Serena durant plusieurs saisons. La possibilité de pouvoir habiller son compagnon et de le faire beau en lui achetant ou en recevant des tenues/accessoires est un véritable petit plaisir et cette possibilité plait d’ailleurs beaucoup à Ninie (je reviens plus en détails sur les kids un peu plus tard).

Ils sont de retour, pour nous jouer un mauvais tour!

Que serait Pokémon sans ce trio de choc: la Team Rocket avec Jessie, James et Miaouss! Ça fait plaisir de les retrouver et avec leurs Pokémon « de départ » Abo et Smogo qui plus tard dans l’histoire évolueront en Arbok et Smogogo!

Ces trois là vont nous donner un peu de challenge à chaque fois que nous allons les croiser et je ne parle même pas de Giovanni qui nous réserve quelques surprises…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quand Pokémon Go va trop loin…

C’était un peu la révélation qui m’avait fait grincer des dents: Pokémon let’s go Pikachu et Evoli allaient embarquer avec eux le système de capture de Pokémon Go. Et comme je l’ai dit en début de billet, je suis une puriste: pour attraper un Pokémon

Il faut l’affaiblir, L’AFFAIBLIR!!!

Si tu n’as jamais joué à Pokémon Go (ce qui semble impossible étant donné le nombre de téléchargements), laisse moi te faire le topo: il faut lancer plus ou moins de Pokéball pour attraper le dit Pokémon avec un lancé parfait. Le type de ball (Pokéball, Superball, Hyperball) y fait beaucoup, mais aussi la façon de lancer… Enfin ça c’est sur le papier…

J’ai trouvé le système assez capricieux et surtout très très aléatoire (pour rester polie hein’), l’exemple parfait:

* Je pars à la chasse de Sulfura *
* Arrivée devant lui je sauvegarde (pas bête) *
* Je me lance dans la capture *
* 53 Hyperballs, quelques « joli », « super », « excellent » et baies plus tard *
* Toujours pas de capture *
* Je coupe la console *
* Je recommence *
* 2 Hyperballs et un lancé complétement raté *
* Capture réussie *

Bref, je n’aime pas Pokémon Go de toute façon et ce système de capture est pour moi le gros point faible du jeu… Dommage, c’est le cœur même de cet opus…

Autre mauvaise surprise de ce système de capture: l’expérience. Avant pour capturer un Pokémon il fallait l’affronter, même sans vouloir le capturer le simple fait de le mettre KO permettait de gagner quelques points d’expérience et de faire monter les Pokémon de son équipe. Ici ce système de capture m’a tellement gonflé (et encore je ne parle pas de la Pokéball Plus dont on parlera juste après) que je ne prenais pas du tout le temps de capturer les Pokémon que j’avais déjà… J’ai limite honte d’avoir fait cette erreur: arrivée à un certain moment du jeu il m’était simplement impossible d’aller plus loin tant mes Pokémon étaient faibles à cause de ce système de capture obligatoire pour prendre un peu d’expérience en plus des combats.

Ce système de capture ultra capricieux en mode portable l’est encore plus avec un Joy-Con ou la Pokéball Plus puisque en plus de devoir lancer au bon moment, il va falloir lancer au bon endroit… L’avantage du mode portable et d’utiliser la fonction gyroscopique de la Switch et d’appuyer sur le bouton A pour lancer la ball.

Envie de partager l’aventure à deux avec les kids?

Même si j’ai déjà peut-être donné quelques éléments de réponse un peu plus haut on va revenir plus en détails sur cette fonction qui offre beaucoup de possibilités.

Tu le sais déjà, tu as sûrement vu l’anniversaire que j’ai offert à Ninie, elle a été contaminée par le virus Pokémon et en connait un rayon à propos de ces petites bestioles, tu te doutes bien qu’en vraie fan de la série j’ai commencé par lui faire découvrir la première saison. C’était donc impossible pour elle de passer à côté de ce jeu que nous avons pris pour elle en version Evoli afin de le partager ensemble pendant que de mon côté je m’occupais de la version Pikachu.

On revient sur toutes ces petites choses qui font que Let’s Go Pikachu ou Evoli est un très bon jeu à partager avec les plus jeunes.

Mais c’est à partir de quel âge au fait?

Le jeu est un PEGI 7, Ninie a 6 ans et se débrouille déjà très bien toute seule sur de nombreux jeux (n’oublions pas que la miss a terminé toute seule New Super Mario) mais clairement pour un tel jeu et son premier vrai jeu de rôle la tâche est clairement impossible. Beaucoup de lecture, beaucoup d’informations à connaitre (tel type d’attaque est plus efficace, tel type de Pokémon est faible par rapport à un autre…), les grottes où il est facile de se perdre… C’est la que le second joueur entre en jeu!

Parce que à deux c’est mieux!

Avec Pokemon Let’s Go Pikachu et Evoli on a la possibilité de faire pratiquement toute l’aventure à deux d’une simple secousse de Joy-Con, on arrive dans la partie en cours aussi facilement que l’on peut en sortir, ce n’est donc absolument pas contraignant et c’est une très bonne nouvelle.

Les possibilités avec ce second joueur sont nombreuses: montrer le chemin, apporter un soutien pour la capture des Pokémon bien plus facile à deux, battre aisément les autres dresseurs… Et ça Ninie l’a bien compris!

Soyons totalement transparents: le fait de jouer à deux revient je trouve à de la triche, si le jeu a parfois des passages assez tendus dû à des Pokémon trop faibles, pour les joueurs vétérans cette option n’est absolument pas conseillée car elle fait perdre tout l’intérêt à un combat. Mais j’avoue qu’elle est carrément agréable pour la capture de Pokémon!

On prend soin de son Pokémon

Cette possibilité plait beaucoup à Ninie qui s’occupe de son Evoli grâce à la récréation. A n’importe quel moment si la console n’est pas en mode portable on peut voir apparaitre dans le coin inférieur gauche Evoli qui secoue un Joy-Con pour dire « Hé oh, je suis là occupe toi de moi »! On peut bien évidemment accéder à cette récréation quand bon nous semble via le menu.

La Pokéball Plus l’accessoire indispensable?

Pourquoi je parle de la Pokéball Plus dans le chapitre concernant les kids? Simplement car celle-ci est pratiquement indispensable pour eux et pour qu’ils se prennent au jeu! Qui n’a jamais rêvé de dire « Pokéball Go! » et d’attraper réellement un Pokémon, perso j’en ai rêvé! La Pokéball Plus reproduit une quantité hallucinante de sons du jeu : cris de Pokémon, bruitages de capture, mélodie du soin au centre Pokémon et vibrations HD super convaincantes… bref on s’y croirait !

J’ai joué quelques heures avec celle-ci sur ma version, mais le système de capture combiné à une maniabilité capricieuse de la Pokéball Plus m’ont fait abandonner. J’ai opté de mon côté pour un mode portable comme je le disais juste avant. Ninie par contre n’a jamais joué sans.

Le gros avantage de cette Pokéball + en plus d’être très attrayante pour les kids est le Pokémon qu’elle cache: c’est le seul moyen d’avoir Mew!

Notons quand même aussi qu’elle permet de sortir un Pokémon du jeu pour l’emmener en balade et lui faire prendre de l’expérience.

Puis replonger en enfance avec Pikachu comme compagnon

Ce passage en HD de Pokémon fait le plus grand bien, je me suis retrouvée souvent avec le smile aux lèvres, c’est bête mais c’est comme ça! Quand j’ai lancé le jeu pour la première fois ça m’a fait le même effet que lorsque j’ai regardé pour la première fois la bande annonce de Detective Pikachu qui débarque l’année prochaine au cinéma: ça m’a fait dresser les poils! Le simple fait de voir Pokémon sur l’écran de la Switch est un pur bonheur!

Même si un nouvel opus et une nouvelle génération seraient les bienvenus sur Switch, ce premier aperçu des possibilités envoi du lourd avec des lieux déjà connus des fans. Le simple fait de pouvoir partager un jeu Pokémon que j’ai connu dans ma tendre enfance avec Ninie est un pur bonheur, la boucle est bouclée (même si elle est carrément casse-pieds avec la manette dans les mains). Retrouver les lieux emblématiques de la série, des personnages que nous connaissons déjà, des Pokémon que l’on connait par cœur avec ce lifting graphique superbe, c’est une méga bonne recette!

J’en ai encore des tonnes à dire, mais je pense que tu dois déjà en avoir marre de me lire… Laisse moi juste ajouter que la Méga Evolution est l’une des bonnes surprises que nous a réservé Nintendo!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

BRAVO NINTENDO

Laisser un commentaire prend moins de temps que de lire un article.
Laisser un commentaire permet au blog de vivre.
Il ne faut pas hésiter!

Crédit photo: introduction Pokémon Let’s go de Paul Stringer/Shutterstock

7 commentaires pour “Pokémon Let’s Go Pikachu : Ça c’est une évolution!

      1. Oui, on a des copains qui l’ont, mais je crois que j’y passerais trop de temps dessus ^^ on verra quand mon grand sera ado, parce qu’en plus, on n’a pas de télé, donc faudra bien un écran avec.

  1. Coucou !

    Ici aussi on l’a, on l’a fini… et personnellement je suis déçue. Le rendu 3D est absolument parfait (reste quelques visages qui auraient pu être un peu plus travaillés), la « fusion » avec le pokemon principal est excellente aussi (bien que j’aurais voulu pouvoir faire évoluer évoli ! ). Mais. Mais ce n’est que l’original, remasterisé. Comme tu l’a souligné, le système de capture des pokemons qu’on a déjà devient rapidement saoulant et soit on s’y force, soit on lâche le jeu parce que trop bas niveau. Je ne parle même pas des fameux experts qu’on trouve après la ligue… C’est juste assomant.

    Pour le prix j’aurais bien voulu que le jeu condense deux ou trois versions de pokemon…

    1. J’ai vraiment bouclé le test après la capture de Mewtwo, du coup je ne suis pas encore allée faire un tour vers les Experts que j’ai croisé. Ils sont casses-pieds ou simplement trop faciles à battre?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :