Pokémon Épée & Bouclier : Dynamaxez-les tous !

Pokémon Épée & Bouclier
Plateforme : Switch
Date de sortie : 15/11/2019
Genre : Jeu de rôle
Joueurs : 1 à 4
Développeur : Game Freak
Éditeur : Nintendo – The Pokémon Company

Si d’ordinaire tu as l’habitude de voir Papa Chou s’attaquer aux tests de jeux vidéos, lorsqu’il s’agit de Pokémon c’est moi et moi seule qui prend le clavier ! Pokémon c’est un peu ma spécialité, j’ai joué à absolument tous les jeux (depuis Pokémon Version Bleue) donc disons que je maitrise le sujet, j’avais déjà fait le test de Let’s Go à la même période l’année dernière ! Allez, on fait un petit tour (pas rapide du tout) de ces deux nouvelles aventures à découvrir sur Switch depuis le 15 Novembre.

Pokémon enfin sur Switch, pour le meilleur et surtout pour le meilleur !

Si Pokémon Let’s Go était une belle intro à ce que pouvait donner un Pokémon sur une machine avec des graphismes évolués comme la Switch et donc avec des Pokémon modélisés en 3D, celui-ci nous laissait carrément sur notre faim en terme de véritable gameplay associé à Pokémon. J’ai aimé Let’s Go mais il n’avait ce petit goût de reviens-y comme peuvent l’avoir les autres titres Pokémon.

Après 20h de jeu, mes 8 badges en poche, un statut de Maître et une aventure complétement bouclée, je pense pouvoir te donner un avis éclairé sur ces deux nouvelles aventures. On fait le tour des nouveautés, on parle du Pokédex, de la nouvelle génération, de la nouvelle région de Galar et des combats Dynamax !

Les graphismes de la Switch / Switch Lite

Avant de rentrer réellement dans le vif du sujet concernant le test de ce nouveau Pokémon, on va en priorité parler des graphismes. J’ai essayé le jeu sur les deux consoles : en mode télé avec la Switch classique et en mode portable avec la Switch Lite (je suis une adepte du mode portable pour les jeux Nintendo, vive la Game Boy et la DS).

La différence est carrément frappante, je tiens d’ailleurs à préciser que toutes les images que tu verras dans ce test proviennent de la Switch Lite. Sur la télé, j’ai une 4K avec upscaling, le jeu est magnifique, c’est beau, c’est fluide, j’en ai pris plein la vue. Sur la Switch Lite et donc en mode portable, je ne suis pas tellement d’accord avec tout ce que j’ai pu lire. J’ai beaucoup vu que le jeu était nettement plus beau en mode portable, ce que je trouve personnellement totalement faux. Peut-être est-ce justement dû à l’upscaling de ma télé, mais clairement en mode portable sur la Switch Lite je le trouve un peu faiblard : par moment le jeu est complétement pixelisé et nous offre des effets de « blanc » sur les contours des Pokémon et des décors.

Ceci étant dit, ça ne m’a absolument pas empêché d’y jouer mais je trouvais intéressant de le mentionner car c’est un peu dommage quand on voit tout le travail de photographie qui a été fait sur le jeu ! On en parle justement maintenant…

Galar, une région qui t’en met plein la vue et des cinématiques appréciables

Le travail réalisé sur la région est assez impressionnant : des ambiances différentes pour chaque villes, la météo qui évolue sans cesse et des petits détails qui font toute la différence. Voilà ce que tu vas trouver en arpentant le jeu. J’ai été assez surprise par la « forme » de certaines villes, aucune n’est identique à la précédente et on voyage totalement. Et je ne parle même pas d’un affrontement particulier en seconde partie de jeu (après avoir eu les 8 badges), je laisse un peu de suspens !

Côté photographie, il en va de même pour les nombreuses cinématiques que propose cet opus (et encore je ne parle même pas des combats en stades, j’y viens plus tard).

Le Pokédex et les nouveaux Pokémon de Galar

Découvrir une nouvelle génération de Pokémon est toujours un peu comme ouvrir un cadeau le soir de Noël : on ne sait pas trop ce qu’on va trouver. Si Nintendo avait déjà levé le voile sur certains Pokémon de cette huitième génération, le plus gros du Pokédex est bel et bien à découvrir en parcourant la région de Galar. Comme pour chaque aventure Pokémon, je ne suis pas très originale et j’ai commencé avec le starter Larméléon, le type eau proposé (ce sont mes Pokémon préférés).

Si certains Pokémon sont totalement inédits, j’ai trouvé que bon nombre des Pokémon croisés pendant mon aventure était en réalité une version Galar des Pokémon que nous connaissons déjà, de mémoire j’ai croisé : Mr Mime, Ponyta, Darumarond…

Le Pokédex intelligent

Il y a eu de nombreuses plaintes concernant justement ce Pokédex de Galar qui ne regroupe pas l’intégralité des Pokémon que nous connaissons contrairement à ce dont nous avons l’habitude. Ici le Pokédex compte 400 Pokémon ce qui est je trouve déjà pas mal et demandera de nombreuses heures de jeu pour être complété à 100%. Comme toujours, pour compléter le Pokédex à 100%, il faudra les deux versions du jeu, une excuse de plus pour y passer d’avantage d’heures.

Grosse nouveauté ici que j’ai beaucoup apprécié : le Pokédex indique clairement et quelque soit l’endroit où nous nous trouvons à Galar quels Pokémon sont disponibles à proximité (déjà rencontrés) et lesquels ont déjà été capturés ! Des informations précieuses quand on part à la chasse au Pokédex.

Le retour au système de capture classique

C’était le gros point faible de Pokémon Let’s Go : le système de capture pourtant si important dans Pokémon ! Ici aucun problème, on se retrouve devant un schéma classique :

  • On croise un Pokémon (ils apparaissent en plus sur l’écran avant même le combat, c’est méga pratique).
  • Le combat se lance, on réduit ses PV au maximum.
  • On lance une Pokéball.
  • On croise les doigts !

Contrairement à ses prédécesseurs, cet opus me semble un peu plus exigeant concernant la capture des Pokémon. Si pendant les deux premières heures on se demande si le jeu présente une quelconque difficulté pour la capture des Pokémon que l’on attrape du premier coup. Il bascule à un moment et je me suis souvent retrouvée obligé d’utiliser des Filets Balls pour la capture des Pokémon eau et insectes, des Scuba Balls pour la capture de Pokémon sous-marin, des Sombre Balls pour la capture de Pokémon dans les grottes ou dans le blizzard. Chose que je n’avais jamais fait auparavant.

Une équipe toujours plus forte !

Certains détestent, moi je dois bien avouer que ce système de multi-Ex pour toute l’équipe est quand même une belle idée. Je ne sais plus exactement quand est apparu ce gain de niveau pour l’équipe entière mais le gain de temps que cela représente n’est pas négligeable.

Notre équipe grimpe donc rapidement et tous nos Pokémon se retrouvent généralement à niveau égal ou presque. Nouveauté cette fois-ci : les boîtes Pokémon sont directement embarquées avec nous : plus besoin de retourner au centre Pokémon pour modifier son équipe, dans certaines situations c’est vraiment fabuleux !

Pas de tuto beaucoup trop long

Ce que j’ai toujours trouvé beaucoup trop long au début de chaque aventure Pokémon que j’ai pu faire, c’est les tutos que l’on se coltine à chaque fois sans pouvoir les passer. Ici rien de tout ça, les tutos sont présents mais on te demande à l’avance si tu souhaites en savoir plus ou si tu connais déjà les mécaniques du jeu. Une idée fabuleuse quand on a déjà joué à tous les titres parce que franchement apprendre pour la énième fois comment utiliser le centre Pokémon n’a pas grand intérêt. Bien joué !

Pour parler également des choses un peu longues dans Pokémon, on peut mentionner les déplacements qui ici sont facilités non seulement par des lignes droites où il est difficilement possible de se perdre (c’est bien la première fois que je joue aux titres depuis la DS sans utiliser une seule fois un guide), mais également par le taxi volant qui permet de rejoindre deux destinations déjà visités sans refaire le chemin et sans même avoir besoin d’un Pokémon spécifique comme ça pouvait être le cas avec les capacités surf, cascade ou vol.

Les Terres Sauvages

Grosse nouveauté de ce Pokémon Épée & Bouclier : Les Terres Sauvages. Une grande étendue sous forme de « monde ouvert » où on va pouvoir compléter le Pokédex, faire quelques combats Dynamax en équipe ou en solo, Capturer de nombreux Pokémon et faire du camping !

Les combats Dynamax en Terres Sauvages

C’est la nouveauté concernant les combats de cet opus, si on a déjà eu affaire à la Méga-evolution, aux capacités Z et autres gimmic, Épée & Bouclier nous offre des combats titanesques avec le Dynamax ! Ce n’est pas ici une capacité particulière que l’on peut utiliser n’importe où, ces combats sont uniquement disponibles dans les zones Dynamax des Terres Sauvages et dans les stades dont je parle plus bas.

Les combats Dynamax en Terres Sauvages sont identifiables par des faisceaux lumineux rouges et nous offrent la possibilité de jouer en multi (je n’ai absolument pas essayé) ou en solo avec l’ajout de PNJ pour nous aider au combat.

Ce système de combat permet de pouvoir capturer certaines espèces de Pokémon et rapporte des avantages assez intéressants à son terme. Je dois t’avouer que c’est plutôt cool comme système. Ces combats étant facilement identifiables permettent de faire prendre quelques niveaux rapidement à ton équipe.

Le camping Pokémon

Parmi les nouveautés qu’incluent les Terres Sauvages, on retrouve le camping Pokémon, semblable à un « NintenDogs » on va ici pouvoir s’occuper de nos Pokémon afin de créer des liens et parfois même récupérer un peu d’énergie.

Les combats dans les Terres Sauvages peuvent parfois être éprouvants surtout en mode « capture » où on va privilégier des Pokémon un peu plus faibles afin de ne pas mettre KO nos adversaires. Si notre équipe se retrouve à bout de forces, on va pouvoir installer un camping et passer en cuisine pour faire gagner quelques PV à nos Pokémon.

Soyons clairs, ce mode camping n’a pas grand intérêt en tant qu’adulte, mais les kids eux devraient y trouver leur compte : on cuisine, on joue avec nos Pokémon… A part pour récupérer quelques PV, je ne lance jamais ce mode de jeu.

La quête des 8 badges et les combats de Stade

Si Pokémon Lune & Soleil m’avait déçu par son absence d’arène, elles font leur grand retour sous une forme évoluée avec l’apparition des stades ! Chaque combat d’arène ressemble d’avantage à la Ligue Pokémon que l’on peut voir dans la série animée avec un public en folie !

La dynamique des combats en stade est totalement différente des combats d’arène avec des cris de la part du public, une musique pleine de puissance et des effets magnifiques surtout au moment des Dynamax. Le combat contre le Maître est certainement le plus impressionnant !

Des stades hauts en couleurs et en défis

Avant d’affronter le champion de chaque stade et comme ça a toujours été le cas sans forcément être mentionné, il va falloir relever un défi. Ils sont tous différents et ils évitent ainsi la monotonie que peuvent avoir les combats contre les dresseurs tout au long de l’aventure. Comme toujours pendant chaque défi il va falloir affronter un certain nombre de dresseurs avant de pouvoir espérer affronter le champion qui lui nous offrira un magnifique spectacle !

Les combats Dynamax dans les stades

Contrairement aux combats Dynamax dans les Terres Sauvages, les combats Dynamax en stade nous offrent un magnifique spectacle avec pour fond sonore le public en délire. Chaque champion que l’on affronte utilisera un Pokémon Dynamax en fin de combat, ce sera donc le moment de lancer ton attaque Dynamax en prenant garde de la lancer au bon moment sous peine de te retrouver KO avant même d’avoir pu attaquer. C’est ce qui m’est arrivé pour le premier combat contre un champion, on ne peut utiliser un Pokémon Dynamax qu’une seule fois si celui-ci tombe KO c’est terminé, tu devras alors utiliser des attaques classiques. Ceci étant dit, il est tout à fait possible de s’en sortir, mais le spectacle vaut tellement le coup qu’il serait dommage de s’en passer.

Une vraie réussite !

On arrive maintenant au terme de ce test que j’ai pris grand plaisir à partager avec toi tant le jeu vaut le coup ! Nintendo marque un grand coup avec ce premier vrai Pokémon sur sa dernière console. On est assez loin des nombreuses aventures sur DS tout en gardant l’âme de ce qui fait Pokémon. Perso, je suis totalement satisfaite par ces deux nouveaux opus et je vais maintenant partir à la conquête du Pokédex !

J’ai bien évidemment ajouté Pokémon Épée & Bouclier à ma sélection de cadeaux de Noël à glisser sous le sapin cette année !

Laisser un commentaire prend moins de temps que de lire un article.
Laisser un commentaire permet au blog de vivre.
Il ne faut pas hésiter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :