Le cas du vélo de Ninie et ses demandes incongrues…

Je me souviens encore la première fois où elle a eu un vélo : elle était toute petite et touchait à peine les pédales. Mais son sourire en disait long, c’était le jour de ses trois ans, cadeau offert par Mamie et Papé.

L’apprentissage du vélo

Apprendre à faire du vélo a été une histoire d’homme si je peux dire : c’est Papa Chou qui a géré de A à Z (moi je me suis occupée de lui apprendre à se tenir droite, à avancer et à s’arrêter en roller, ce qui était mission impossible pour lui). Ninie est restée super longtemps avec les « petites roues », la miss avait tellement peur de se lancer qu’elle est restée deux bonnes années sans les enlever.

On a pris la décision de lui enlever les « petites roues » car avec la vitesse ça devenait carrément dangereux, le vélo avait tendance à partir complètement d’un côté ou de l’autre lorsqu’elle tournait en allant un peu trop vite. Si au début elle a eu énormément de mal à accepter de les enlever (elle était terrorisé), il ne lui a fallu finalement que quelques essais avec l’aide de son Papa pour y arriver et se lancer.

Le plus difficile a été ensuite d’apprendre à s’arrêter correctement. La miss a développé une drôle d’habitude pour s’arrêter une fois les petites roues enlevées : elle jetait le vélo en sautant de la selle une fois celui-ci un peu ralentit.

Cette année, une fois la conduite sans petites roues bien acquise, nous lui avons pris un vélo plus adapté à sa taille car mine de rien, elle a bien poussé depuis son troisième anniversaire !

Promenade en famille et demandes incongrues…

Personnellement, je ne fais pas du tout de vélo, peut-être que si on me proposait de partir en balade en vélo électrique pour accompagner Ninie, je dirais oui, mais en attendant c’est à pieds que Papa Chou et moi suivons Ninie lors de ses promenades à vélo. Ça doit quand même être top d’accompagner ses enfants en vélo électrique non ? D’autant plus qu’ici ça me serait drôlement utile, d’ailleurs, je pense sérieusement à l’achat d’une trottinette électrique qui me faciliterait grandement la tâche dans mes nombreux déplacements !

Venons-en maintenant aux demandes incongrues de Ninie, car si le vélo nous permet de faire de belles balades tous les trois (ou juste Papa Chou et elle), c’est aussi une source de situations plutôt « comiques »… Je te donne quelques exemples que tu comprennes bien :

  • Elle tourne en rond toute la journée, tu lui demandes ce qu’elle veut faire, elle te répond « rien » ou « je sais pas »… La nuit commence à tomber, elle débarque et te dit « je veux aller au vélo », bien évidemment tu avais commencé à faire à manger et tu allais lui demander de filer à la douche. C’est le coup classique à la maison…
  • Si il pleut, elle te demande également pour aller faire du vélo. Tu peux également cocher la case 45° degrés à l’ombre, ça marche aussi.
  • Un coup régulier qu’elle fait toujours à Papa Chou : elle lui demande pour aller faire du vélo, une fois arrivée au bout de la rue (où se trouve le parcours santé et le parc), elle file le vélo à son père et se tire faire du toboggan ou faire le cochon pendu pendant que tu te retrouves à trainer vélo et casque… Ça marche aussi avec la trottinette (qui elle est quand même moins casse pieds à transporter).

Rassure-moi, les kids font pareil chez toi ?

Bien équiper les kids pour faire du vélo

Il y a un point essentiel que je n’ai pas abordé depuis le début de ce billet, mais je vais clore avec la sécurité et l’équipement pour les kids.

  • Toujours vérifier que les pneus soient bien gonflés,
  • Toujours prêter attention au bon fonctionnement des freins,
  • Le port du casque est obligatoire jusqu’à 12 ans, celui-ci doit être conforme aux normes de sécurité CE,
  • Si les kids vont sur la route, leur vélo doit disposer d’un système d’éclairage fonctionnel et porter un gilet jaune.

Alors le vélo est-il un indispensable des kids ?

Laisser un commentaire prend moins de temps que de lire un article.
Laisser un commentaire permet au blog de vivre.
Il ne faut pas hésiter!

4 commentaires pour “Le cas du vélo de Ninie et ses demandes incongrues…

  1. Ici les vélos sont des accessoires indispensables pour mes loulous. On a commencé avec la draisienne pour les 2. Mon grand a quand même eu l’étape petites roues « comme les copains », alors qu’il avait déjà l’équilibre et n’en aurais pas eu besoin. Pour le mini, il vient d’avoir son vélo pour la rentrée, et nous n’avons pas besoin des roulettes (bon par contre il veut absolument démarrer les pieds sur les pédales pour l’instant, et préfère encore pousser avec les pieds plutôt que d’utiliser les pédales), reste plus qu’à prendre confiance en lui et à freiner.

    1. Le freinage est le plus difficile finalement, je trouve qu’ils ont l’équilibre assez tôt, surtout si comme toi ils passent par l’étape de la draisienne 🙂

      1. Pour mon grand, on avait pris son premier vélo avec freinage à retro-pedalage, c’est top. Mais le mini a un vélo taille en dessous, et ne l’a pas. Mais bon, d’ici un an, je pense qu’il le récupèrera, donc dans un premier temps, on se contente de celui qu’il a.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :