Papa à quoi tu joues? For Honor, la bonne surprise d’Ubisoft

[Billet par Papa Chou]

Le monde du jeu vidéo ne doit vraiment pas être facile pour un éditeur. Entre pression des résultats et des actionnaires, et un public de plus en plus exigeant et incohérent, sortir un Projet original AAA de nos jours est plutôt risqué.
C’est tout de même assez rassurant de voir que le concept de Franchise, avec sa sortie annuelle, commence à battre de l’aile. En effet on remarque que cette année Call of Duty commence à faire grincer des dents, Assassin’s Creed marque une pause, Watchdogs2 a été boudé, les itérations sportives restent au second plan… Il faut dire que là sans réfléchir on peut envoyer NBA/FIFA/PES/NHL/MADDEN/COD/BATTLEFIELD/FARCRY
ASSASSINCREED/WWE/FARMINGSIMULATOR/LEGOx/NARUTO/JUSTDANCE … enfin bref, des titres de qualité mais sans surprise qui reviennent chaque année, on a que de ça.

Quel bonheur que ce For Honor du coup ! D’autant plus que ça vient de Ubisoft notre fierté nationale, qui prend ici un joli risque pour nous sortir un titre inattendu et bestial. Voyons un peu ce que ça donne !

For Honor_20170217001725

Éditeur: Ubisoft
Dispo sur: Ps4/XboxOne/PC
Date de sortie: 14/02/2017
Connection Internet Requise
(Version PS4)
L’acheter

Un Univers Nouveau, un gameplay nouveau

A la suite d’un cataclysme qui a détruit pratiquement toute civilisation, le monde est maintenant en guerre perpétuelle. Les Vikings, Samouraïs et Chevaliers renaissent des cendres de cette civilisation nouvelle et se battent inlassablement pour imposer leur autorité. On est donc dans le prétexte scénaristique pour la filade, mais peu importe pour l’instant on s’en fout un peu l’identité du jeu vient de sa Direction Artistique mélangeant ces trois cultures de bien belle façon.

For Honor_20170218143608

Il est ici question d’un jeu compétitif d’affrontement au corps à corps en multijoueur. Le système de jeu repose sur l’intensité d’un duel à l’arme blanche comme au bon vieux temps chevaleresque.

Le gameplay est donc basé sur un système simple en apparence mais ô combien riche et profond lorsque l’on veut réellement maitriser ses personnages.
Ainsi on peut frapper et parer dans 3 directions, haut,gauche,droite. Et voilà…quoi Infinity Blade ? Mais non je plaisante! De ce système ShiFuMi découle une profondeur inespérée. On peut tout d’abord esquiver d’un pas de côté, effectuer un parry ou un dérivé d’esquive parry, faire des contres, repousser de l’épaule, sonner l’adversaire, casser sa garde, contrer le casse garde, le pousser dans le vide, dans l’eau, dans des piques dans un geyser, dans les flammes, effectuer une roulade, lui infliger saignement … Et chaque classe requiert un apprentissage et une dévotion proche de celle des jeux de baston VS finalement. Un régal.

Des persos charismatiques

Chaque personnage bénéficie d’un léger background, d’une modélisation et d’une palette de mouvement qui les rends tellement attrayants. De plus la personnalisation de leur équipement va titiller votre collectionite aigue. Tu comprendras vite en jouant pourquoi les mouvements sont issus de motion capture, c’est juste enivrant.

For Honor_20170302201058

Le jeu propose donc :

CHEVALIERS!
Le Fléau : Un monstre défensif qui balaye la zone à coup de fléau. Celui-ci peut se lancer dans une boucle infinie et charger ses coups pour les rendre mortels. Bien plus élégant que son apparente rudesse, le fléau reste chaud à jouer. Le zoning tortue.

La Sentinelle : La Classe avec laquelle débuter. Il dispose d’un contre spécial haut, d’attaque légère à combo, un coup d’épaule ultra efficace et une palette de coup très réduite qui le rende facile à jouer mais tellement efficace. Grosse armure, épée à deux mains, la classe médievale.

Le Spadassin : On pourrait le comparer au voleur de Wow ma foi. Deux dagues, rapide et harcelant l’adversaire. Sa garde n’est pas fixe. avec les autres personnages vous laissez une direction et il pare sans arrêt. Le Paladin revient en position neutre chaque seconde. Il faut donc bien gérer ses parades et esquives. Personnage pour les adeptes du beau jeu…ou des traitres absolus.

Émissaire : Le bourreau, avec sa hache d’armes de deux mètres de haut et son armure intimidante il est bien plus dangereux que sa simple force car il repose sur l’étourdissement et la contre attaque. Ne jouez donc pas les malin en vous disant il va ramer celui-là, cette classe est dure à jouer mais surprenante.

For Honor_20170217002633

VIKINGS!
Le Hersir : Le combattant ultime, le Conan à la hache à deux mains-Death Dealer quoi. Lui il tape fort fort. Il est relativement lent, mais peut projeter et assommer et dispose d’un imblocable de zone combotable. Quand on pense le gérer on relâche l’attention et on fini par prendre un enchainement de trois coups et la vie fond littéralement.
Facile à jouer et dangereux. C’est la classe de départ des Vikings.

La Valkyrie : Quelle beau personnage. Cette dame mortelle dispose d’une lance et d’un bouclier. Elle a des combos variés et permet de mettre à terre. Elle va tenir à distance et disposer de parry sur esquive avec contre attaque saignement. Très joli à voir jouer quand elle est maitrisée, c’est vraiment un personnage qui pose problème, difficile à jouer en contre partie car il faut digérer ses mécaniques et pendant ce temps un bourrin vous la tordra en 4 coups.

Le Berserker : Ici nous sommes sur du perso à deux haches. Il dispose d’une boucle infinie qu’il peut conclure par le finisher de son choix. Personnage pour harceler sans cesse l’adversaire, il va mettre à rude épreuve les compétences de blocage de l’adversaire. Le casse pied de base avec une attaque spé qui touche plusieurs fois qui est relativement peu solide en contre partie.

Le Jarl : Comme Ragnar lol Il a une épée à une main et un bouclier et un gameplay basé sur la contre attaque. En effet son bouclier est un outil de protection absolu, il dispose d’un mode défense totale le rendant invincible ou presque. Il a des coups non interruptibles, tout est pensé pour la contre attaque. Il doit par contre faire attention à son endurance, sa vie et son placement puisque sa portée est courte.

SAMOURAÏS!
Le Kensei : Takezo Kensei n’a qu’a bien se tenir. On a ici un personnage à la portée plus que correcte, des enchainements intéressants qui font mal, et un imblocable haut.
Disposant d’une armure lourde inquiétante, ce perso est vraiment l’incarnation de la polyvalence un peu plus « sympa » à jouer que la sentinelle. Il est en effet versatile grâce à sa vitesse d’esquive et tient tête à toute les classes. Cependant ses attaques lourdes sont lentes et il requiert un bon sens du timing et du positionnement.

For Honor_20170217010520

Orochi : Le samouraï ultime. C’est un perso spécialiste de l’attaque, il est très rapide et combotte mortellement. Il a même un parry latéral en esquivant dans le sens du coup.
Il va vous harceler grâce à sa vitesse d’exécution et peut-être fatiguant au début. Cependant il dispose de peu d’option safe pour réduire la distance quand on le connait et sa portée est réduite.
De plus il repose sur des mécaniques de contre attaque, donc on ne peut pas contrairement à ce qu’on croit mal le jouer, sinon c’est la punition assurée car sa vie est basse et sa garde revient au neutre.

Nobushi : Voilà une classe encore élégante. Reposant sur un gameplay a distance, sa portée est maximale et son gameplay tout en zoning peut vite faire rager. Elle dispose de capacité de saignement casse pied, d’une mobilité et de temps de récupération supérieur. Son naginata ultra long va vous percer petit à petit et profiter de votre inévitable énervement. Mais ne vous inquiétez pas trop elle est très dure à jouer.
Il faut maitriser parfaitement son endurance et sa position. Bien faire attention aux mécaniques de dommages améliorés car de base elle tape moins fort. Mais avec ses postures et saignements elle tapera dur. Contre un expert c’est vite la larme assurée, le personnage qui peut vous laminer sans se faire toucher une seule fois.

Le Shugoki : Le Zangief de SF5. Un perso qui peut absorber un coup, des choppes assassines, gros dommages, du stun et réduction d’endurance. Il peut même se soigner … Un gros gros casse pied en fait. Il est assez dur à jouer finalement vu qu’il est super lent en frappe et esquive, sensible aux combos 1/2 qui vont casser son bouclier et l’interrupt, une gestion de l’endurance compliquée, mais tout cela est plus surmontable que la Nobushi. Vous allez en voir beaucoup car il est surprenant avec son absorption et il trade en faisant toujours plus mal que vous au final. Son attaque spéciale si vous êtes dans le rouge vous tue en un coup. Elle est facile à voir mais on la mange toujours plusieurs fois au début… Tu mets l’ia sur 2 en duel et c’est lui qui tombe tu verras de quoi je parle.

Il y a donc de quoi faire et on s’oriente vers un modèle « mon main » et les autres comme dans le VSfighting. Tu auras donc ton perso favori que tu « sortiras » pour punir les arrogants ou pour les matches sérieux. Et une connaissance plus générale des autres classes pour les counter pick et connaitre son ennemi. Un jeu à implication totale donc comme n’importe quel autre jeu de baston.

For Honor_20170216224609

Une Campagne Solo didactique et réussie

En ce qui me concerne, j’ai trouvé la campagne solo largement suffisante et bien foutue pour me tenir en haleine. Je n’ai jamais acheté ce jeu dans l’optique de jouer une campagne bien ficelée sur 15h… enfin soyons un peu honnête, sur ce coup ils ont fait le taf. Hey what did you expect ?
Nous allons donc découvrir les différentes mécaniques du jeu et (presque toutes) les classes de chaque factions sur fond de complot même pas politique, mené par une méchante assez charismatique car extrêmement violente et possédée par l’amour de la guerre. Appolyon représente la fatalité de la nature humaine : violente et conflictuelle. Nos héros vont se battre finalement pour échapper à leur nature. Un pitch assez pessimiste quand on prends le temps de l’écouter.
C’est surtout aussi grâce aux environnement traversés que l’on se régale, car c’est vraiment beau et dépaysant pour chaque faction. On retrouve disséminés un peu partout les divers collectables, et des niveaux de difficultés supérieurs pour une rejouabilité surtout axée completistes. On aura bien une ou deux missions géniales, mais on y reviendra pas très souvent je pense, sauf pour montrer aux potes.

For Honor_20170302200956

Et si ça suffisait pas, un véritable labo intégré

Le jeu a une grande force, c’est qu’il vous propose de nombreux tutoriels, sous forme de vidéos, d’entraînement, des listes de coups.
Les menus sont hyper fournis et rien n’est négligé pour l’apprentissage de chaque personnage c’est vraiment un régal. Les classes disposent de deux vidéos, basique et avancée, pour vous présenter ses combos et son style de jeu, forces et faiblesses. Tout est vraiment extrêmement bien pensé.
Vous pouvez aussi personnaliser votre personnage et choisir ses « pouvoirs » pour les modes de jeu qui les autorise. Passer du temps dans le lab avec ce jeu est aussi indispensable que dans n’importe quel jeu de baston. Un énorme effort a été fait bravo à Ubi pour ça.

Une présentation qui fait honneur

Si comme moi, vous ne vous êtes jamais arrêté pour dire « oulà cette texture de bibliothèque est moche là », vous trouverez le jeu vraiment très, très beau.
Certes il y a des errances mais cela est complètement englouti par les tableaux enchanteurs que nous croisons. L’arrivée au Japon est sublime.
Rien de tel qu’un gros bourrin de Viking qui déambule avec sa hache à deux mains dans les jardins magnifiques et puissants des châteaux Japonais…

For Honor_20170218010904

Les personnages sont très bien modélisées et dégage la puissance et la sauvagerie que l’on attends d’eux. Il y a des détails tels que les tatouages, les cicatrices, et le soin apportés aux armures est au top.

Les animations sont tout simplement fantastiques. Ça bouge bien, les ballets mortels de ces armes blanches de nos jours desuettes sont dignes des meilleurs films d’épée. Excalibur, Duel to Death, Conan, Vikings, Baby Cart… on pense à plein de films quand on joue à ce jeu.

La bande son est minimaliste mais parfaitement adaptée et bien inspirée. Discrète et martiale, elle sait prendre une place prépondérante lors des duels avec sont roulement digne d’une marche militaire.

For Honor_20170218233921

Pour rester dans le thème du jeu, c’est une tuerie niveau visuel.

Le cœur du jeu : Le multijoueur

For Honor_20170302200931

Si vous comptez acheter ce jeu, c’est que vous avez compris que tout se passera en ligne. D’ailleurs pas de connexion internet, pas de jeu.
Dominion, Duel, Rixe, Elimination et Escarmouche sont les modes multi. Vous choisissez d’abord votre allégeance, mais vous pouvez jouer n’importe quelle classe, et en avant pour la saison.

Dominion est un 4vs4 en guerre de zone. La particularité est que ce mode retranscrit bien une bataille puisque des bots sont présents et ça pète dans tous les sens.
C’est le mode le plus joué du jeu et d’ailleurs le plus amusant. En contrôlant et en tuant l’équipe fait monter son compteur de point, une fois à 1000 l’adversaire est en déroute et il n’y a plus de réapparition tant qu’il ne fait pas un kill ou un nouveau contrôle de zone. Tuez le dernier héros d’une équipe en déroute et c’est la victoire.

Duel est le mode « noble ». Face à Face sans fioriture ni bonus aucun, en trois manches déterminez le meilleur duelliste. Un mode tellement pris au sérieux que vous risquez de vous faire insulter en poussant un adversaire dans le vide. Oui au passage la communauté est aussi ce qu’elle est dans ce jeu…toxique lol

Rixe est un duel en 2vs2 avec plus de pièges et la possibilité d’une supériorité numérique… moins noble et plus vicieux. (Une fois encore peu acceptent le surnombre alors que ça fait le sel du mode et qu’une mécanique de vengeance permet un comeback.)

Elimination est un deathmatch classique dont l’enjeu repose sur le choix d’approche du combat. Allez vous jouer le surnombre ou le marquage individuel ?

Escarmouche est un dérivé d’elimination avec un système de point.

For Honor_20170302201143

Vous pouvez bien entendu créer des parties privées avec ou sans bot, créer groupes party et compagnie. Le multijoueur compétitif arrive bientôt et la scène E-sport n’est qu’a un battement de cœur. Le multijoueur est très engageant et assez fun. Comme je l’ai laissé entendre la communauté peut paraitre un peu toxique mais c’est un problème sans vraiment en être un car au final si vous comptez vous investir vraiment vous allez vite trouver une team et ferez fi de tous ces problèmes existentiels. C’est juste casse pied que ça chiale sans arrêt de nouveau c’est devenu la norme et c’est un peu inquiétant. Les duels sont grisants et le cœur s’accélère, il y a les mêmes émotions que sur un Vs fighting finalement. C’est vraiment une réussite.

Donc c’est le Jeu de l’année ?

SCHEMA FOR HONOR

Ah lala, malheureusement il y a pas mal de souci. Et c’est du côté du online majoritairement. Beaucoup de déconnexions, les serveurs sont instables et des soirs il est carrément impossible de finir une partie.
Il y a même de la triche sur la version PC mais Ubisoft y travaille (mal). Cependant le jeu est dans son « rush » là, il suffit que la situation stagne au niveau de l’instabilité, que les ladders soient faussés si ils arrivent et tout va s’effondrer.
Tout repose sur le multijoueurs il faut une solidité sans faille ou presque. Le modèle choisi est un p2p amélioré pourtant on a toujours l’impression qu’un hôte régit la partie et si il quitte c’est tout le monde dehors.
Ce système est censé assurer l’hébergement de la partie par chacun des joueurs. Comme cela pas de désavantage au niveau de l’host et si quelqu’un menace trop l’équilibre de la partie par une faiblesse technique, il est kick automatiquement.
Mais en jeu, ça ne marche pas pour l’instant. Et si ils attendaient d’avoir + de joueurs pour passer sur serveurs dédiés c’est raté car du coup la fréquentation baisse. De plus serveur down et vous ne faites même pas le solo notez bien.
For Honor en l’état actuel des choses est donc sous une épée de Damoclès impitoyable, c’est un jeu pur multijoueurs qui repose sur un système pour l’instant cassé. Il va falloir suivre les équilibrages, corriger les bugs comme celui du spadassin ou du timing de la déchoppe (le patch arrive) et faire preuve de constance et surtout communiquer avec le client. Soit la réaction tombe et ça repart comme en 40 sur le long terme, soit c’est la mort du jeu avant les vacances d’été…

For Honor_20170216233237

Et punaise que le jeu est bon ! Il mérite bien mieux que le destin tragique de Evolve ou BattleBorn…ou de la Wii U (troll lol) De + ce genre de prise de risque pourrait être moins courante si le jeu venait à bider.
Ensuite au delà de tout ça on remarque aussi que GTA dispose d’un mode en ligne impeccable, tout comme les Moba ou les productions Blizzard… En fouillant un peu, que ce soit Steep, The Crew, R6, For Honor eh bien il y a beaucoup, beaucoup de plaintes… Allez Ubisoft polissez moi ce diamant avant qu’il soit trop tard !

Laisser un commentaire prend moins de temps que de lire un article.
Laisser un commentaire permet au blog de vivre.
Il ne faut pas hésiter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :