Papa à quoi tu joues? Deus Ex : Mankind Divided

[Billet par Papa Chou]

Un bonjour à tous les parents Geek qui guettent avec avidité le sommeil de leur bout d’chou adoré pour pouvoir jouer au lieu de dormir.
Aujourd’hui, grâce à notre partenaire PriceMinister qui a eu l’extrême amabilité de nous envoyer un exemplaire de Deus Ex : Mankind Divided, nous allons voir si cette suite (5ème opus!) vaut le coup.

deus-ex-2

Et oui c’est bien le cinquième volet de cette saga consacrée au posthumanisme. La franchise Deus Ex se décline dorénavant sur tablette,
elle à son itération estampillée « go » comme Tomb Raider et Hitman, des Romans/BD et même un animé.
Deus Ex Mankind Divided est developpé par Eidos Montréal et Edité par Square Enix. Sorti le 23 Août 2016, il représentait un sérieux challenge
et beaucoup de pression pour surpasser Human Revolution et prouver le renouveau de la franchise.
On se retrouve 2 ans après le précédent opus et la situation entre humains et post-humains à vraiment dégénéré. C’est encore à Jensen de mettre
à jour un complot et rétablir un semblant d’équilibre dans ce monde…divisé.

presentation

Niveau technique, rien à redire ou presque. Le jeu est vraiment très beau appuyé par le moteur maison « Dawn ». Bien sûr il y a un côté froid et aseptisé
et c’est moins impressionnant que ce que cette génération pourrait délivrer. Mais ça reste meilleur que le premier et surtout parfois littéralement baigné dans des effets de lumières et de particules superbes. Ma config Mid-Budget (je vous le rappelle i5-3550/GTX970/8Go) permet de faire tourner le jeu en très élevé en 1080p la plupart du temps à 60fps. Le mode Maximum reste réservé aux cartes plus solides en RAM, tout comme le mode DX12. Après le jeu se joue à la manette aisément, si vous vous accommodez du 30fps vous pouvez pousser la résolution à 1440p aussi.
Cependant il faut donc un petit monstre pour faire tourner le jeu en Max et en QHD alors que le résultat n’est pas à tomber non plus.

graphismes

Le gameplay a subi quelques subtiles améliorations. On retrouve un système de piratage bien pensé et mieux mis en scène, un système de couverture revu et surtout comme réclamé avec véhémence sur les réseaux sociaux, non pas une nouvelle fin, mais la possibilité de ne tuer personne de tout le jeu !
L’IA est toujours en demi-teinte c’est un peu la malédiction des jeux d’infiltration. Mais le challenge reste correct et ça ne gâche en rien le plaisir du jeu.

couverture

piratage

inventaire

Mais Deus Ex c’est avant tout un scénario et un bel d’effort de cohérence et d’écriture et sur ce point vous ne serez pas déçus. Laissez le temps au jeu
de s’installer et rappelez vous que ce n’est pas un FPS. Même si dans cet opus plus que les autres vous pouvez exploser tout le monde avec un arsenal
démesuré, un soin particulier a été apporté au côté bourrin du jeu, il faut prendre le temps de découvrir l’univers.

cassemur

Un mot rapide sur le son. Musique toujours au top, vraiment, et obligation de jouer en VOSTFR la version française est vraiment moyenne. Trop moyenne…

Une fois l’aventure finie, assez simple il faut le dire (mais vous pouvez beaucoup la compliquer), vous pourrez enchainer sur le mode BREACH. Tout comme les VR missions de Metal Gear vous aurez des défis à relever axés sur le scoring mais toujours scénarisés. Une franche réussite avec des mise à jour constantes la dernière datant du 04 novembre c’est pour dire.

Le jeu se dévore donc comme ces livres qu’on appelle des « page-turner ». Il tient en haleine une bonne 40aine d’heures et on se demande si « l’autre » approche aurait pu fonctionner.
C’est un incontournable qui rends le Deus Ex Universe encore plus passionnant. Un gros oui !

Laisser un commentaire prend moins de temps que de lire un article.
Laisser un commentaire permet au blog de vivre.
Il ne faut pas hésiter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :